Quand deux pionniers de la MMT se rencontrent pour discuter de leur travail (6ème partie)

par

Bill Mitchell

15-16 décembre 2018

Traduction par Robert Cauneau – MMT France

 

6ème Principe : L’histoire de la souveraineté monétaire

Pour terminer la discussion, nous pouvons maintenant clarifier le sens de la souveraineté monétaire de la MMT.

Certains semblent penser que la souveraineté monétaire consiste à pouvoir acheter tout ce dont une nation a besoin pour prospérer.

Je note que Warren préfère ne pas utiliser le terme  » souveraineté  » parce qu’à son avis, cela crée des confusions comme la déclaration dans la phrase précédente.

Je préfère cependant utiliser cette appellation.

Dans le langage courant, le terme se rapporte au pouvoir du gouvernement. Mais ce que je pense, selon la MMT, il existe une différence marquée entre la capacité d’un gouvernement de disposer de la «souveraineté monétaire» (définie ci-après) et de n’en pas disposer.

Les gouvernements de la zone euro sont  » souverains  » dans le langage courant, mais pas dans le langage de la MMT parce qu’ils utilisent une devise étrangère.

C’est pourquoi je préfère utiliser ce terme.

Cependant, Warren et moi sommes d’accord sur le point de fond qui suit.

Dans la logique de la MMT, les pays émetteurs qui n’empruntent pas en devises étrangères ou qui n’ancrent pas leur monnaie par un arrangement quelconque sont souverains dans cette monnaie.

Un tel gouvernement, qui dans la MMT représente le scénario de base pour la conduite de la politique monétaire et budgétaire :

1. Les dépenses et les impôts sont libellés exclusivement dans sa propre monnaie.

2. Sa banque centrale fixe le taux d’intérêt directeur. Le réglage préféré est à zéro pour cent.

3. La monnaie flotte.

4. Le gouvernement n’emprunte pas en devises étrangères.

Par conséquent, ce gouvernement peut acheter tout ce qui est disponible à la vente dans cette devise, y compris toute la main-d’œuvre inactive.

Également, aucune ressource productive n’a jamais besoin d’être inutilisée si elle est destinée à être utilisée.

Bien sûr, cela ne signifie pas qu’un pays dépourvu de ressources naturelles ou dépendant des importations pour son alimentation et son énergie générera la prospérité simplement parce que son gouvernement peut s’assurer que toutes les ressources productives fonctionnent.

Si aucun autre pays ne souhaite les exportations de ce type de pays, il reste matériellement pauvre, quel que soit le caractère  » durable  » de la politique fiscale du gouvernement.

Ce billet de blog est beaucoup plus détaillé – En fin de compte, la disponibilité réelle des ressources limite la prospérité (11 février 2016).

 

7ème Principe : L’histoire de l’économie ouverte

Cela devra attendre jusqu’à la prochaine fois.

Pour l’instant, lisez :

1. La théorie monétaire moderne dans une économie ouverte (13 octobre 2009).

2. MMT et le secteur externe – redux (26 septembre 2018).

3. Mystères du commerce et de la finance extérieure – Partie 1 (8 mai 2018.

4. Mystères du commerce et de la finance – Partie 2 (9 mai 2018),

5. Un surplus de discussions commerciales (23 mai 2018).

 

Conclusion

J’espère que ce billet servira de guide de référence à un endroit sur les principes de base de la MMT tels que vus à travers les yeux de Warren et de moi-même.

C’est assez pour aujourd’hui !

 


Article original : http://bilbo.economicoutlook.net/blog/?p=41133

Illustration : seagnature.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s