Le Sénat a le devoir de dénoncer la MMT, disent les Républicains dans une résolution

Article publié le 3 mai 2019 dans bloomberg

Traduction par Robert Cauneau – MMT France

Cinq sénateurs républicains veulent que le Congrès dénonce la théorie monétaire moderne, une doctrine qui gagne des partisans parmi les démocrates progressistes, comme une menace pour l’économie américaine.

La théorie, invoquée par la représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez de New York – et faisant l’objet d’un débat féroce parmi les penseurs de Wall Street et d’ailleurs – entraînerait des déficits budgétaires plus importants et une inflation plus élevée, selon une résolution non contraignante. Elle a été soutenue par cinq sénateurs républicains dirigés par David Perdue de Géorgie, un ancien directeur général de Dollar General Corp.

La MMT affirme que les pays qui impriment et empruntent dans leur propre devise, comme les États-Unis, ne peuvent pas faire faillite et n’ont pas à trop s’inquiéter des écarts budgétaires lorsque l’inflation est faible, comme c’est le cas actuellement.

L’idée a été citée par des progressistes comme moyen de payer pour des programmes comme le Green New Deal. Elle a été attaquée comme une recette d’hyperinflation par une série de poids lourds de la finance. Certains investisseurs et économistes, d’Olivier Blanchard à Bill Gross et Ray Dalio, ont adopté des points de vue plus nuancés et se sont ralliés à certains éléments de la théorie.

Le lauréat du prix Nobel Paul Krugman a été parmi les critiques. Mais il s’est défendu contre les républicains vendredi sur Twitter.

Depuis la récession d’il y a dix ans, le déficit budgétaire américain s’est creusé sous la direction des démocrates et des républicains. Lorsque le président Donald Trump est arrivé au pouvoir, le déficit était en recul, mais celui-ci a procédé à des réductions d’impôts et à des augmentations de dépenses qui ont inversé la tendance, ramenant le déficit à environ 3,9% du produit intérieur brut l’année dernière.

L’assouplissement de la politique budgétaire a contribué à accélérer l’économie américaine sous Trump. Son équipe économique affirme qu’une croissance plus rapide permettra éventuellement au gouvernement de récupérer les revenus perdus en raison des réductions d’impôt.

Les démocrates disent que c’est un vieil argument du côté de l’offre qui a été réfuté empiriquement, bien qu’ils soient divisés sur la question de savoir si les États-Unis devraient essayer de réduire les déficits, ou simplement les dépenser autrement.


Illustration : David Perdue – Photographer: Andrew Harrer/Bloomberg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s