COVID-19 VS ECONOMIE

Ivan Invernizzi

Traduction par Robert Cauneau – MMT France


Les dépenses de quelqu’un sont toujours les revenus de quelqu’un d’autre. Le PIB n’est rien d’autre qu’une somme de dépenses dans l’économie. La réflexion de l’économiste américain Warren Mosler concernant les effets du Coronavirus sur l’économie italienne et européenne part de ces simples réalités économiques de base.

Mosler, comme beaucoup peuvent le deviner même sans être économistes, soutient qu’en raison de l’obligation de fermeture de nombreuses activités, les dépenses effectuées, et donc le PIB au niveau européen, ne peuvent que s’effondrer. Dans ce contexte, seules une réduction des impôts et une augmentation des dépenses publiques peuvent compenser le manque de dépenses dans l’économie à la base de l’effondrement du PIB. L’économiste américain suggère que, pour mieux gérer l’économie européenne, la BCE devrait permettre aux pays de la zone euro de financer des investissements publics au moins égaux à l’effondrement estimé du PIB européen.

Il serait notamment conseillé de répartir cette capacité de dépense entre les États sur une base par habitant, c’est-à-dire en proportion de la population nationale.

Cette augmentation de la capacité de dépense de l’État devrait alors, selon Mosler, être liée à des dispositions garantissant que les dépenses sont « vertes » et qu’en particulier elles n’accroissent pas la consommation énergétique globale de manière indésirable.

Mosler va plus loin en prescrivant un plan d’emploi de transition qui donne accès – dans la zone euro – à toute personne qui est en position et qui veut travailler à un salaire horaire équivalent à 15 dollars (13,40 euros). Ce plan d’emploi pourrait porter sur des activités dont les compétences sont facilement acquises et dont l’utilité est certaine.

Le choix de la manière exacte d’allouer les ressources serait un choix démocratique, mais on pourrait, à titre d’exemple, émettre l’hypothèse d’un nettoyage et d’un aménagement des forêts, du lit des rivières pour la mise en valeur et l’entretien de l’environnement, du paysage et de l’exploitation du tourisme.

Pour l’instant, les mesures économiques pour répondre à la contagion vont dans le sens d’un report des impôts et des prêts associés à l’augmentation des dépenses publiques en transferts ponctuels vers des catégories spécifiques.

La question cruciale est de savoir si ces dépenses seront le résultat d’une simple restructuration des dépenses déjà prévues ou si elles augmenteront effectivement les dépenses publiques totales, comme l’espère Mosler, ce qui accroîtra le déficit public et compensera le manque de dépenses dans l’économie.

Dans un contexte aussi anormal que celui que nous connaissons, il est possible, malgré tout, d’émettre des hypothèses sur certains aspects de perspectives économiques au niveau mondial.
En général, il est raisonnable de s’attendre à ce que plus un pays sera touché par la contagion, plus ses exportations en souffriront – comme cela s’est déjà produit en Chine.

Au contraire, mais pas d’une manière symétrique, étant donné que le commerce international est susceptible de se contracter dans son ensemble, il est probable que les pays les moins touchés verront leurs exportations augmenter, en particulier vers les pays les plus touchés.

On peut donc s’attendre à ce que les exportations des pays de l’ancien bloc soviétique comme la Russie, le Kazakhstan et un certain nombre de pays africains augmentent cette année.

Le modèle européen fondé sur l’austérité, en particulier sur la limitation de la capacité de dépenser des États, est aujourd’hui plus que jamais en panne.

Le succès avec lequel nous parviendrons à surmonter cette phase historique est largement lié à la mesure avec laquelle nous pourrons nous libérer des contraintes européennes en matière de dépenses publiques et de fiscalité.

Les autres pays avancés, qui ne s’imposent pas ces limites, qui subiront un niveau de contagion comparable, s’en sortiront probablement beaucoup mieux d’un point de vue économique.


Texte original : http://www.bergamoeconomia.it

Illustration : http://www.bergamoeconomia.it

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s